Le grand vide


Aller au contenu

Paroles de Mâ

Mâ Ananda Moyi

Il n'y a rien à quoi renoncer, trouver plutôt l'élan pour traverser la vie.

http://www.youtube.com/watch?v=042haLOOt2Y


Question:

Celui qui avance sur le chemin de l'unité
acquierera-t-il des pouvoirs (Uibhûti) ?

Mâ:

Si vous parlez d'un chercheur qui aspire à l'état d'Unité parfaite,
il refusera les pouvoirs surnaturels qui pourraient se présenter à lui,
tandis que l'adorateur de Dieu avec forme et attributs acceptera
comme des manifestations de l'Un
tous les pouvoirs psychiques et suprapsychiques qui lui seront donnés.

Ces pouvoirs se développent forcément au cours de la vie
puisqu'ils représentent les fruits des efforts fournis.
Le mot uibhûti désigne les manifestations variées de l'Omniprésent (uibhû).

Il est donc naturel et certain que se manifesteront des uibhûtis.
Le chercheur doit cependant prendre bien garde
à ne pas se laisser posséder par ces pouvoirs,
car alors ses progrès s'arrêteraient net.

Le chercheur qui suit le chemin de l'Unité
prend "plaisir" à éviter toute dualité.
En revanche, celui qui contemple le Dieu avec forme
refuse la non-dualité et pourtant
il parviendra au cours de son ascèse
à comprendre que c'est l'unique Forme suprême
qui se révèle en toutes les formes.

Ce que l'on appelle le nirguna, le "sans-attributs",
devra aussi se révéler pleinement.
Alors se présentera la solution à ce qui semble un dilemne.
Il ne faut pas prendre pour la Réalisation du Soi
cette disparition de la multiplicité que l'on atteint à un certain stade.
Pour ceux qui avancent selon la méthode de l'Unité,
la réalisation du Soi unique devra passer par le sens de discrimination
entre l'Eternel et l'éphémère, et par le détachement du monde et de ses causes.
Le degré de réalisation où toutes les différences ont été consumées
et où tout a sombré dans l'Un
peut-être appelé par certains advaïta sthiti (l'état d'Unité absolue).
Le monde changeant, ses cycles de mouvements et de repos
et toutes ses diversités se sont complétement évanouis.
Seul subsiste l'Un.
Ici le multiple n'existe tout simplement pas;
il n'y a que la Réalité suprême unique (Le Brahman), l'unique Soi (Atman).
Si l'on exprime d'un autre point de vue,
tout est Conscience pure (imprégné par) et rien que cela;
forme, diversité, apparence sont en réalité conscience et en fait non matériels.
Dans cet état, il n'y a pas d' "autres que soi".
Lui seul existe.

Puisqu'Il est la Forme suprême unique,
la diversité telle qu'elle est envisagée dans le monde n'a pas place ici.
Le Grand Vide se révèle Lui-même dans le multiple
comme forme suprême unique
tout comme la glace est l'eau et l'eau est la glace.
Si l'eau n'existait pas, de quoi serait faite la glace ?
S'il n'était pas dans la nature même de l'eau de se solidifier dans certaines conditions,
comment la glace pourrait-elle se former ?

En d'autres termes, tout est le grand vide et le grand vide est en tout.
C'est ce qu'exprime "Sarvam Khalvidam Brahman" (Tout ceci est Brahman).
Lorsque le chercheur se considère comme le serviteur éternel,
il est parvenu à un état de non-dualité.
"Serviteur éternel" dénote la permanence de cette relation.
CELA se manifeste en tant que formes et façons d'être.
Si celui qui aspire au sans-forme Le voit comme l'Un sans second
mais ne parvient pas à le situer dans le cadre de son jeu divin,
la réalisation de ce chercheur n'est pas totale,
car il n'a pas résolu le problème de la dualité.
...Prétendre que ce qui n'existe pas maintenant
n'existait pas non plus dans le passé est également exact.
Cependant on ne peut pas dire que cela n'existe pas,
car ce qui est apparu une fois, est.
Par ailleurs, cela n'est pas parce que cela n'était pas.
Comment tout cela est-il possible ?
Le grand vide se manifeste d'une infinie diversité de façons
et également comme un tout intégral.
Dans quel language pourrait-il s'exprimer ?
Il est dit qu'il y a Non-être et pourtant qu'il n'y a ni Etre ni Non-être.
La même vérité inexprimable est ressentie de deux manières
comme le silence lumineux en soi,
ou comme le Jeu éternel du grand vide,
où Il interprète Lui-même tous les rôles.


Autres paroles de Mâ :





Revenir au contenu | Revenir au menu